À la caserne

Elles sont où ces salopes ?

La voix roulait dans la nuit, des pas précipités semblèrent la prolonger, comme un écho.

Encore un coup de ces salopes de merde !

Deux hommes se tournent, rejoignent les souvenirs de la déflagration. Éventrée, la caserne des pompiers est éventrée, la grande porte béante, avec les hurlements séducteurs des sirènes. Quelques hommes hagards les croisent, du sang qui se répand d’un casque, qui trahit en petites flaques éparpillées le hasard de ses pas. Les gouttes poursuivent leur route, leurs chemins se rencontrent, petits cercles diffractés sur le bitume. Marc voit les petites flaques en faire une grande, le pompier piétiner entre son sang qui s’égoutte, ses pieds glissent, les grosses semelles répandent encore un peu de lui-même sur le sol, quelques autres gouttes en estompent les nouveaux contours, le pompier toujours erratique, avec ses yeux qui sont vides, les petites mèches de cheveux qui dépassent de son casque toutes collées, la petite danse de ses pas qui étale ce qui lui reste de vie sur le trottoir, la flaque qui s’étend, qui se trouble, la pluie des gouttes plus drue, les semelles qui glissent, le tremblement du corps avant de rejoindre la grande étoile rouge et sale.

Au moment où il semble devoir déraper, glissant sur son propre sang, tout lâche : sur ses genoux, comme une surprise, ses bras qui ne chutent pas si vite que lui, écartés, avec ses lèvres arrondies, les yeux un peu plus ouverts, le dos courbé à l’envers et à la renverse, le bruit mat et le bruit clinquant, toute sa chair et son casque en déroute.

Marc est loin depuis longtemps. Ils sont entrés dans la caserne, pagaille incroyable des pompiers blessés et des pompiers sauveurs, ils continuent changent de salle. Deux camions sont en feu, les murs sont noirs, le feu a pris dans la caserne. Des corps épars, ils arrivent dans une salle noire. Des équipements en désordre.

« Ça fait longtemps qu’elles se sont barrées ».

« Les salopes ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s