Disparitions

Les afpops s’activaient maintenant quotidiennement, depuis qu’il avait programmé ses nouvelles alertes. M. ne supportait plus de voir Karl d’Enghor et ses éditorialistes, les commentaires, toujours nouveaux toujours les mêmes, qu’ils déroulaient sur les dernières agitations médiatiques ou politiques, pour autant qu’il était possible de distinguer les deux. C’est en évacuant les notifications pré-programmées des urgences, du moins, celles qu’il était possible de désactiver, action uniquement autorisée en choisissant d’autres alertes ; les recherches étaient maintenant enclenchées, et M. organisait, peut-être avec plus d’attention que pour sa thèse, sa veille.

« Disparition de femmes », « Femme disparue », « cadavre », « meurtre », « disparition inexpliquée » : ces quelques mots, qu’il complétait régulièrement tout au long de son cheminement dans les articles les plus étranges et les plus anecdotiques, lui ramenaient, sans tri, des membres retrouvés dans plusieurs espaces sanitaires, la mort de plusieurs octogénaires dans une holdmTM, le récit détaillé d’un spectacle de magie ayant débouché sur la véritable disparition de l’assistante du magicien, quelques piratages avec usurpation d’identités et, au fil des lectures, ça et là des disparitions de femmes, parties, comme L. sans un mot ni un sac, sorties de chez elles, un jour, au milieu d’une nuit, sans plus avoir laissé de traces.

De nouvelles nuits s’installèrent, meublées par les articles signalés par les afpops, d’abord enregistrés et mis de côté, enfin lus immédiatement, debout dans la cuisine, un café froid à la main. Les jours devinrent des nuits : M. ouvrit dans sa machine un dossier, dans lequel l’arborescence se fit organique, un dossier par femme dont il retrouvait l’identité, L. parmi elles, une carte de la ville pour visualiser leurs disparitions, et d’autres, de plus en plus nombreux, qu’il classait selon les différentes hypothèses qui, peu à peu, masquaient le vide de l’appartement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s