Hausser le murmure.

– Parle pas si fort ! qu’on m’a répété, souvent en ajoutant que je ressemblais à une sorcière, et de m’en vouloir encore quand je je monte dans les tours. Et de tenir, tenir les injustices jusqu’à les crier – Une sorcière, on t’a dit.

Mais y a pas de magie dans la sorcellerie imposée, juste qu’après pas mal de silence et de larmes, tu apprends à dire doucement, toute en circonvolutions – et tu vexes quand même, d’avoir osé hausser le murmure.

Pas grand-chose à en dire quand on n’a pas droit à la parole: et les silences ne font pas tellement de bruit quand ils sont provoqués. Et je continuais à me demander pourquoi on m’a tant crié dessus pour que je me taise – il avait fallu du temps pour me poser la question, et plus encore pour ne pas avoir de réponse.

Maintenant que je ne me taisais plus, on ne m’écoutait pas davantage: pourquoi m’interrompre ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s