Ne plus.

L. ne pensait plus aux chouettes. Elle repensait à M., et à la décision qu’L. avait prise, ce soir-là, de ne plus pardonner – et de la colère de M., réclamant son indulgence comme un dû qu’elle ne saurait pas lui refuser, dérouté par son intransigeance, d’abord pour une affaire de peu d’importance, ces miettes qui s’éparpillaient toujours sur la table, dans la cuisine qui devenait son bureau, une fois qu’elle l’avait rangée et nettoyée.

L. se souvenait de ce soir-là, où elle n’avait pas exactement pris la décision de ne plus pardonner, ni fait les comptes comme on reproche aux femmes leur avarice: la décision qu’elle annonçait avoir prise, L. le savait, était juste, tout juste la conséquence des pardons qu’elle avait accordés, par lassitude, par volonté de grandeur d’âme et d’ouverture d’esprit, par résignation et peur d’un abandon ou d’une colère, par crainte de déplaire, par habitude aussi, de toujours pardonner. Cette fois, pourtant, elle le savait: pardonner, elle ne le pouvait plus.

Elle avait compris, quelque part dans le fond noir d’une nuit blanche, qu’elle n’avait tout simplement plus de pardons à donner, tous octroyés comme un crédit sur lequel il s’était engagé, je ne le ferais plus je te le promets je vais changer faire des efforts, sur l’évocation d’un malentendu, puisqu’il valait mieux être sourde que d’entendre les litanies de ses justifications et les plaintes sur l’injustice renouvelée des reproches qu’elle avait toujours à la bouche, comme s’ils y naissaient, tels les crapauds dans la bouche de la fille mal élevée. Ce soir-là, elle avait senti qu’elle n’aurait, tout simplement, plus cette force-là: avoir du pardon à donner, comme on sème des graines sur un parking de supermarché.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s