Sa douleur.

L. se demandait si, dans le fond, plutôt que l’amour, ce n’était pas la douleur la véritable question à laquelle on essayait toujours de répondre – l’amour, finalement, n’était jamais qu’une façon d’oublier la douleur tapie dans l’ombre, rongeant les mouvements, et anticipant les coups à venir. De la crise aigüe qui la pliait, comme le chagrin peut submerger, jusqu’à la souffrance continue, qui gratte les nerfs à chaque minute, elle en vint à se demander d’où elle venait, sa douleur.

L. se rappelait mal de la période où la douleur ne guidait pas tous ses pas, ses refus comme ses craintes, les appréhensions qui la faisaient rester chez elle: peut-être dans son enfance ? Mais elle se souvenait immédiatement de la peur qu’on lui avait inculquée des chutes, et des coups dehors, pressentis par les coups dedans. Sa poltronnerie avait été élevée, éduquée dans la crainte d’un dehors qui ne lui permettait jamais d’échapper au dedans, et la ramenait toujours à préférer la gifle familière au risque extérieur. L. s’échappait, parfois, en regardant par la fenêtre, ou en lisant des livres qui lui permettaient de jouer à être une autre qu’elle-même; elle revenait, chienne de lisarde, pour dresser la table et ranger sa chambre, au cordeau comme toute la discipline de la maison. Elle sentait maintenant, depuis quelques années, les reliquats d’un pied dans son dos, qui retenait certains soirs les mouvements de son bras, et s’amusait parfois de sa hanche qui la faisait aller de guingois, un peu vacillante, toujours fragile. Elle avait beau avoir encaissé des coups, elle continuait à craindre la douleur, sans voir ce qu’elle ingurgitait de douleur quotidienne, réduisant les idéalités à l’écume du chagrin, que l’on croit oublier d’un haussement d’épaule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s