Internet et le féminisme (3): Twitter

La récente, et toujours en cours, affaire Weinstein m’amène à m’emparer d’un sujet que je repoussais depuis longtemps : l’activisme féministe sur Twitter. Il s’agit du troisième volet de la série d’articles consacrés au féminisme et à Internet, après une présentation générale et la question du harcèlement de rue.

Aborder le militantisme Twitter est plutôt épineux, le sujet étant des plus polémiques. Il est en effet clair que le militantisme en ligne ne s’arrête pas à l’écran, mais qu’il se poursuit dans la rue et les pétitions : Internet, et en particulier Twitter, amènent un renouvellement des rencontres et de l’organisation militante. Condamner un militantisme (féministe ou non) qui ne serait que virtuel, sans parvenir à se concrétiser par des actions « plus réelles » (à se demander ce que seraient les actions en ligne, si elles ne sont pas réelles), revient simplement à escamoter les quinze dernières années de luttes nées sur la Toile.

Ce sont plutôt les spécificités et les avancées du militantisme féministe sur Twitter qui m’intéressent.

7546649376_29a8156484

Lire la suite

Du texte comme une archive

Mes recherches renaniennes comme la situation politique actuelle m’inquiètent particulièrement ces derniers temps. Les hauts taux d’abstention, qui sont une prise de politique claire de refus de la vie politique actuelle bien plus qu’une fainéantise ou un désintérêt, me semblent laisser une vaste marge de manoeuvre à des politiques autoritaires et destructrices – dont la responsabilité ne peut en aucun cas être imputée aux abstentionnistes: ces politiques sont d’abord élaborées par des gens qui dirigent et les orientent, en toute conscience ou du moins en toute bonne foi. L’explosion électorale de la gauche à laquelle nous assistons risque d’éteindre les forces de gauche – ou de mener à des changements radicaux, encore inimaginables. La mauvaise santé de l’ESR, soumise à une pression manageriale certainement néfaste à la vie des idées comme à leur expression – m’inquiète dans le même temps. L’avenir semble des plus incertains ; peut-être nous faut-il croire la dystopie possible. Lire la suite