Internet et le féminisme (3): Twitter

La récente, et toujours en cours, affaire Weinstein m’amène à m’emparer d’un sujet que je repoussais depuis longtemps : l’activisme féministe sur Twitter. Il s’agit du troisième volet de la série d’articles consacrés au féminisme et à Internet, après une présentation générale et la question du harcèlement de rue.

Aborder le militantisme Twitter est plutôt épineux, le sujet étant des plus polémiques. Il est en effet clair que le militantisme en ligne ne s’arrête pas à l’écran, mais qu’il se poursuit dans la rue et les pétitions : Internet, et en particulier Twitter, amènent un renouvellement des rencontres et de l’organisation militante. Condamner un militantisme (féministe ou non) qui ne serait que virtuel, sans parvenir à se concrétiser par des actions « plus réelles » (à se demander ce que seraient les actions en ligne, si elles ne sont pas réelles), revient simplement à escamoter les quinze dernières années de luttes nées sur la Toile.

Ce sont plutôt les spécificités et les avancées du militantisme féministe sur Twitter qui m’intéressent.

7546649376_29a8156484

Lire la suite

Vers un transhumanisme prolétaire

Les transformations corporelles des êtres humains conduisent la plupart des observateurs et des critiques à considérer que nous allons, à grand pas, vers une ère transhumaniste. La grande partie de ces mêmes commentateurs soulignent, à raison, que nous sommes déjà dans une société transhumaniste : les pacemakers ou prothèses de hanche font des hommes-machines, la connectivité de nos appareils de téléphonie ou de nos tablettes nous relient en permanence à des machines, qui sont des prolongements de nous-mêmes, et à un réseau global. Il y a ainsi une augmentation des capacités physiques humaines, par le prolongement de la durée de vie, l’amélioration du quotidien, l’externalisation de la mémoire ou l’automatisation industrielle des tâches. Lire la suite