Quel toupet !

La soirée bien entamée, je restais au chaud, emmitouflé dans une douillette couverture. Un livre en main, tapant machinalement de l’autre, la nuit s’écoulait dans le calme des tâches accomplies. Un petit mouvement pour atteindre la boîte de chocolats, nonchalamment laissée sur la table basse, comblait mes dernières espérances. Y a-t-il meilleur instant qu’une solitude volontaire et choyée ? Je prenais soin de moi, répondant aux instances des réclames, et refusant celles de mes camarades, éparpillés dans les rues de la capitale pour une soirée de bombance.

Quel bonheur d’être chez soi ! Lire la suite

Publicités