À Rochefort, on découpe des demoiselles

J’ai déjà aimé parler d’un des films que j’ai le plus vus, Les Demoiselles de Rochefort, et de son fabuleux art de la transition, que l’on retrouve dans tous les films de Demy: la semaine des Chemins de la philosophie, émission animée par Adèle van Reeth, me donne envie de revenir sur un thème important, quoiqu’occulté, du film: le féminicide. Le film n’est en effet pas si léger que la musique et les couleurs de la ville le laissent croire: si le crime se fait à la légère, il apparaît bien qu’à Rochefort, on découpe des demoiselles. Lire la suite

Publicités

Chez moi.

Je ne suis pas encore allée dans sa chambre, la porte est restée fermée. Je n’ai pas pu explorer la salle de bain non plus, pas envie de voir les traces de choses passées et maintenant parties. J’ai juste entendu mon père dire qu’il arracherait les rosiers – il ne les a jamais aimés.

De ne plus être chez nous, c’est comme si je n’étais plus chez moi.

Quelques conseils aux potos et aux alliés

La période un peu difficile que je traverse en ce moment – chargée, comme souvent dans ce genre de moments, de travail et d’émotions – m’amène à réfléchir à quelques difficultés que je peux rencontrer dans l’élaboration de projets, et plus largement au soutien que je reçois – ou pas. Je me rends compte que ce soutien – ou son absence – suit une ligne généralement genrée, peut-être dû au fait que je suis une femme qui a le plus souvent affaire à des hommes, peut-être à de simples hasards relationnels. Quoi qu’il en soit, cette ligne de genre n’empêche pas de recevoir quelques conseils que j’espère bons, ou qui du moins me feraient du bien, si je les voyais appliqués. Lire la suite