Chez moi.

Je ne suis pas encore allée dans sa chambre, la porte est restée fermée. Je n’ai pas pu explorer la salle de bain non plus, pas envie de voir les traces de choses passées et maintenant parties. J’ai juste entendu mon père dire qu’il arracherait les rosiers – il ne les a jamais aimés.

De ne plus être chez nous, c’est comme si je n’étais plus chez moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s