Du féminisme à Rochefort

L’arrivée récente des films de Jacques Demy sur Netflix (et ceux d’Agnès Varda sur Amazon Prime) ont mis sa filmographie sur les listes des films à (re)voir; la mort, ce 19 mai 2020, de la mort de Michel Piccoli rappelle son premier rôle chez Demy (avant Une chambre en ville, en 1982), dans lequel il jouait le rôle du mal aimé Simon Dame. La légèreté de cette comédie musicale française à l’américaine en a fait un film de référence, dont le cinquantenaire a été célébré à guichets fermés en 2017, et qui est régulièrement mis en scène depuis. Ce succès entêtant est souvent limité à ses couleurs pastels et ses chorégraphies urbaines, rapidement ramenées à une certaine mièvrerie – autrement dit, à ce qui n’est même pas un film de genre: un film de (bonnes) femmes. La condamnation est cependant rapide, et abrupte: c’est celle du féminisme des Demoiselles de Rochefort (1967) de Jacques Demy qu’il s’agit d’interroger maintenant. Lire la suite