G.P.S.

Le levier de vitesse enclenché, l’accélérateur enfoncé: la route défilait sous ses roues, le paysage par les vitres. Deux heures, d’après ses habitudes, comme d’après le GPS; il sentait, de temps à autre, un nid-de-poule creuser le bitume et, par contre-coup, rehausser la voiture en  petits rebonds. Le GPS intégré à l’habitacle lui montrait la route à suivre; un ruban bleu se déployait devant lui, qui illuminait la nuit à peine entr’aperçue dans le faisceau des phares.  L’écran illuminait l’image découpée par le parebrise.

Le ruban s’interrompit pour une rapide alerte, un accident dans 2 km. Le ruban bleu se rougissait, la prudence était recommandée; il se promit de se tenir sur ses gardes en attendant de parvenir à la zone de turbulences – de secours, il ne serait pas question, ils avaient dû être appelés depuis longtemps, si l’accident était déjà signalé.

La route semblait plus sombre, maintenant bordée d’arbres, il fatiguait. Un nouveau coup d’accélérateur, atténué par le régulateur de vitesse, trahit sa fatigue; sa tête dodelinait, choquée de temps à autre par une crevasse. Un œil sur l’écran lui rappela l’imminence de l’accident; il secoua sa tête, écarquilla ses yeux, sans pour autant distinguer, dans la nuit noire, les traces de l’accident signalé sur l’écran. Il chercha, en ralentissant, à mieux voir dans l’obscurité, sans que rien ne soit perceptible – rien.

Le moteur continuait à tourner quand les gendarmes arrivèrent.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s