Mes chères sœurs (3)

Je vous parle encore ce soir, mes sœurs, que je sais

Dissociées,

De vous-mêmes séparées.

Je vais essayer, mes sœurs,

de vous apprendre à apaiser vos peurs,

et à apprivoiser la douleur,

et à faire palpiter la colère.

La nuit est noire, et le chemin lambine,

quand il faut entr’ouvrir les rideaux du vice

Et remonter aux sources de la rage.

Je viens vers vous, mes sœurs,

Un pas battant l’autre,

Vous tenir quand vous trébucherez,

et vous guider dans les gouffres,

et à vous retrouver dans les abîmes.

Je viens vers vous, mes sœurs,

et je sais que je ne vous sauverai pas toutes,

ma voix mon cri ma rage et mes larmes,

en semant des espoirs

Pour retrouver une route.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s